À RBC, nous vous facilitons l’ouverture d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et nous vous aidons à le faire croître. En plus d’être un outil d’épargne pour la retraite, un REER peut vous aider à réduire vos impôts dès maintenant en vous permettant de déduire vos cotisations (dans la limite du plafond personnel des déductions) de votre revenu imposable.
À des fins pratiques, nous avons réuni ci-dessous les règles, les plafonds de cotisation et d’autres renseignements*.

Principes fondamentaux du REER

Comment fonctionne un REER ? Qui peut en ouvrir un ? Quels placements pouvez-vous y détenir ?

Les REER sont conçus pour vous aider à économiser pour votre retraite :

  • L’argent investi dans un REER est déductible (dans la limite du plafond personnel des déductions) et le revenu de vos placements est exonéré d’impôt.
  • Techniquement, vous pouvez retirer des fonds en tout temps. Toutefois, les retraits sont imposables à titre de revenu régulier dans l’année où ils sont effectués (sauf si le montant retiré est utilisé dans le cadre du Régime d’accession à la propriété ou du Régime d’encouragement à l’éducation permanente).
  • Lorsque vous prenez votre retraite, ou au plus tard à la fin de l’année de votre 71e anniversaire, vous pouvez commencer à effectuer des retraits de votre épargne et compléter votre revenu de retraite en convertissant votre REER en un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou une autre option de revenu. Et comme votre tranche d’imposition sera probablement moins élevée au moment de votre retraite, vous paierez probablement moins d’impôt qu’actuellement.

La plupart des Canadiens peuvent ouvrir un REER. Pour être admissible, vous devez :

  • Être un résident canadien détenant un numéro d’assurance sociale (NAS).
  • Avoir gagné un revenu et produit une déclaration de revenus au Canada.
  • Ouvrir votre régime et y verser une cotisation au plus tard le 31 décembre de l’année de votre 71e anniversaire.

Comme le Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et d’autres types de comptes enregistrés, vous pouvez détenir différents types de placements dans un REER. Lorsque vous ouvrez un REER à RBC, vous pouvez investir dans :

Il y a quelques différences entre les REER et les CELI, mais sachez que vous pouvez détenir les deux1Legal :

  • Les cotisations REER ne sont pas imposables l’année où vous les versez (dans la limite du plafond personnel des déductions) et le revenu de vos placements est exonéré d’impôt. Vous paierez des impôts lors des retraits de votre REER. Les cotisations à un CELI ne sont pas déductibles du revenu, mais vos revenus de placement et vos retraits, effectués quand bon vous semble (selon le placement dans lequel vous avez investi), ne sont pas imposés.
  • Vous devez avoir des revenus admissibles pour pouvoir cotiser à un REER ; l’admissibilité au CELI est fondée sur votre âge (vous devez avoir au moins 18 ans ou l’âge de la majorité dans votre province) et votre lieu de résidence.
  • Vous pouvez cotiser à un REER jusqu’au 31 décembre de l’année de vos 71 ans ; vous pouvez épargner dans un CELI aussi longtemps que vous le souhaitez.

Découvrez les différences.

Types de REER

Types de régimes et vos choix à RBC.

Il existe généralement trois types de REER :

  • REER individuel : L’argent et les avantages fiscaux appartiennent à la personne qui l’ouvre.
  • REER de conjoint : Le conjoint de droit ou de fait (habituellement celui qui a le revenu le plus élevé) cotise au régime de l’autre conjoint. Le conjoint cotisant bénéficiera des avantages fiscaux, mais les fonds du REER (peu importe le cotisant) appartiennent au conjoint bénéficiaire.
  • REER collectif (REERC) : Ensemble de REER individuels, géré par une entreprise pour le compte de ses employés qui y cotisent directement à l’aide de retenues salariales, avant l’imposition de leurs revenus.

Vous pouvez ouvrir un REER individuel ou un REER de conjoint à RBC. Vous pourrez en plus profiter de :

  • Un REER vous donnant accès à un conseiller RBC
  • Un REER autogéré dans lequel vous pouvez gérer vos placements par l’intermédiaire de RBC Placements en Direct
  • Un REER dans lequel les professionnels de RBC Investi-Clic gèrent vos placements pour vous

Nous proposons aussi des REER collectifs pour les entreprises.

Cotisations REER et retraits

Plafond de cotisation REER, droits de cotisation inutilisés et retraits anticipés

Le meilleur moyen de connaître vos droits de cotisation pour l’année en cours (appelé aussi plafond de déduction) est de consulter votre plus récent avis de cotisation que vous avez reçu de l’ARC.

En règle générale, cependant, cela correspond (pour l’année courante) à la moins élevée des valeurs suivantes :

  • 18 % du revenu gagné l’année précédente
  • 29 210$, ce qui est la cotisation maximale pour 2022
  • le plafond moins les cotisations versées à un régime de retraite d’employeur.
Important Information

Pour pouvoir déduire la cotisation de votre revenu imposable, vous devez la verser à votre REER au cours de l’année ou dans les 60 premiers jours de l’année suivante.

Vous pouvez cotiser à votre REER jusqu’au 31 décembre de l’année où vous atteignez 71 ans. Vous devez ensuite convertir votre régime en un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR), utiliser les fonds pour acheter une rente ou retirer l’argent de votre REER (ce qui n’est pas recommandé).

Heureusement, les droits de cotisation se cumulent, ce qui signifie que vos droits inutilisés des années précédentes s’ajoutent à ceux de l’année en cours ; cela s’appelle le report prospectif. Le montant des droits de cotisation inutilisés est indiqué dans votre avis de cotisation.

Si vous prévoyez d’utiliser la totalité de vos droits de cotisation, surveillez-les bien. Si vous dépassez le plafond, cela considéré comme une cotisation excédentaire.

  • Vous pouvez le dépasser de 2 000 $ sans pénalité. Cependant, vous devrez retirer ces cotisations avant de pouvoir en verser à nouveau.
  • L’ARC vous imposera une pénalité mensuelle de 1 % sur les cotisations excédentaires dépassant le plafond de déduction de plus de 2 000 $.

Si vous participez à un régime de retraite agréé (RRA) ou de participation différée aux bénéfices (RPDB) d’une entreprise, vos droits de cotisation seront réduits du montant des droits à retraite que vous avez obtenus durant l’année. Ce montant, appelé facteur d’équivalence (FE), figure sur le feuillet T4 que votre employeur vous remet.

Retirer de l’argent de votre REER de manière anticipée pourrait ne pas être une bonne idée en raison des impôts que vous devrez payer (voir ci-dessous). Certaines exceptions s’appliquent toutefois.

  • Si vous achetez ou construisez votre première maison, le régime d’accession à la propriété vous permet de retirer jusqu’à 35 000 $. Vous disposez ensuite de 15 ans pour repayer le montant retiré, à partir de la deuxième année après l’achat (ou la construction) de la maison.
  • Avec le régime d’encouragement à l’éducation permanente, vous pouvez emprunter jusqu’à 10 000 $ par an de votre REER (pour un maximum de 20 000 $ sur quatre ans) pour retourner étudier à temps plein. Des règles d’admissibilité s’appliquent aussi sur la manière de repayer ce montant et la durée.

Impôts et frais en lien avec un REER

Imposition des REER et information sur les transferts et les frais.

Les REER procurent des avantages fiscaux qui peuvent vous aider à prolonger votre épargne pour la retraite. Voici un aperçu de l’imposition pour les points suivants :

  • Cotisations : Vous pouvez déduire vos cotisations REER de votre déclaration de revenus (jusqu’au plafond de déduction), ce qui diminue votre revenu imposable pour l’année durant laquelle vous les avez versées.
  • Croissance des placements : les revenus tirés des placements et les gains en capital d’un REER sont non imposables jusqu’à leur retrait, et cela donne à votre épargne la possibilité de croître plus rapidement.
  • Retraits : ils sont considérés comme des revenus imposables et peuvent être assujettis à une retenue d’impôt (nous allons l’aborder ci-dessous), à moins que vous y empruntiez de l’argent dans le cadre du régime d’accession à la propriété ou du régime d’encouragement à l’éducation permanente.

Si vous retirez de l’argent de votre REER de manière anticipée, vous devrez payer des retenues d’impôt sur le montant, qui peuvent atteindre 30 %.

  • L’institution financière dans laquelle vous détenez le REER doit retenir l’impôt et l’envoyer aux autorités fiscales en votre nom.
  • Vous devrez aussi inclure le retrait dans votre déclaration de revenus à la fin de l’année, ce qui pourrait augmenter votre revenu imposable.
  • Vous ne pourrez plus ensuite cotiser à nouveau pour le montant retiré.
Important Information

Nous vous recommandons de parler avec un conseiller avant de retirer de l’argent de votre REER de manière anticipée.

Vous pouvez effectuer des transferts de REER entre des institutions financières à tout moment sans payer d’impôt. Vous pouvez aussi effectuer des transferts entre les placements admissibles dans un même REER.

Important Information

Il n’y a pas de limite au nombre de REER que vous pouvez détenir, mais le droit de cotisation total de tous vos comptes est le même que si vous ne déteniez qu’un seul REER.

À RBC, nous ne facturons aucuns frais pour les comptes REER, sauf des frais d’administration si vous transférez votre REER en dehors de RBC. Les frais s’élèvent à 50 $ à RBC Banque Royale et à 135 $ à RBC Investi-Clic et à RBC Placements en Direct. Les frais pourraient être modifiés, mais nous vous le ferons savoir au moins 30 jours avant l’entrée en vigueur de la modification.

Vous avez d’autres questions ? Consultez notre FAQ sur les REER .

*Les règles régissant les REER sont définies dans la Loi de l’impôt sur le revenu du Canada et sont appliquées par l’ARC.

Vous êtes prêt à investir ?

Ouvrez un REER ou cotisez-y dès aujourd’hui !