Skip to main content

Gestion des dettes entre deux emplois

Par hardikthakkar

Publié le août 17, 2023 • 5 min de lecture

Perdre son emploi peut être une expérience difficile, tant sur le plan émotionnel que financier. En l’absence d’autre revenu ou d’épargne, la situation financière peut vite déraper. La priorité va bien évidemment aux dépenses du quotidien, mais si vous avez une hypothèque, des cartes de crédit, un prêt d’études ou d’autres dettes à rembourser, vous devez également y penser.

Planifier la gestion de ses dettes en cas de perte d’emploi peut vous aider à rester à flot si vous vous retrouvez temporairement au chômage.

5 conseils astucieux pour gérer vos dettes après une perte d’emploi

Perdre son emploi fait parfois l’effet d’un coup de tonnerre : on a l’impression de perdre le contrôle de la situation. Il convient toutefois de ne pas paniquer et de réfléchir aux moyens de continuer à rembourser ses dettes.

1. Établissez des priorités pour vos paiements

Si vous devez rembourser différents types de dettes et que votre revenu est limité parce que vous avez perdu votre emploi, il est important d’utiliser au mieux vos ressources.

Les prêts garantis — ceux qui s’appuient sur un actif — sont prioritaires, car si vous manquez une échéance, vous pourriez perdre votre sûreté. Entrent notamment dans cette catégorie les prêts hypothécaires, les prêts sur valeur nette immobilière et les versements sur prêt-auto.

Dans le cas des prêts non garantis, en revanche, vous ne risquez pas de perdre la sûreté. Pour autant, vous ne pouvez pas vous abstenir de tout remboursement, mais il est possible de se contenter de payer uniquement le minimum exigible.

2. Demandez de l’aide ou du soutien pour gérer vos dettes

Si vous avez de la difficulté à rembourser vos dettes en raison d’une perte d’emploi, vous pouvez bénéficier de plusieurs types d’aide. En fonction de la nature de vos dettes, vous pouvez envisager les options suivantes :

  • Demander à l’émetteur de votre carte de crédit de réduire temporairement votre taux d’intérêt ou vos frais
  • Élaborer un plan de remboursement ou de gestion des dettes avec l’aide d’un organisme de conseil en matière de crédit à la consommation reconnu
  • Négocier, directement ou par le biais d’une proposition de consommateur, un règlement de vos dettes en souffrance
  • Demander la protection de la loi sur les faillites

Un conseiller en crédit certifié ou un syndic autorisé en insolvabilité peuvent vous aider à étudier les options qui s’offrent à vous. Vous pouvez également envisager de faire appel à un programme d’aide gouvernementale pour rembourser vos dettes. Par exemple, si vous ne parvenez pas à rembourser votre prêt d’études, vous pourriez avoir droit à une aide du gouvernement canadien.

3. Réduisez les dépenses de votre ménage

Nombre de personnes ayant perdu leur emploi réduisent autant que possible leurs dépenses afin de pouvoir allouer un budget maximum au remboursement de leurs dettes, et de ne pas manquer d’échéance. Voici quelques conseils généraux pour réduire vos dépenses si vous perdez votre emploi.

  • Si vous ne l’avez déjà fait, établissez un budget solide.
  • Contactez vos fournisseurs d’accès à Internet, au câble et aux services de téléphonie pour demander comment réduire votre abonnement, ou pour négocier une ristourne si vous associez plusieurs services.
  • Annulez tout abonnement ou service de diffusion en ligne que vous n’utilisez plus ou que vous ne souhaitez pas conserver.
  • Apprenez à planifier vos repas et profitez de manière stratégique des promotions des épiceries pour économiser sur la nourriture.
  • Économisez sur votre facture d’eau en réduisant la température de l’eau chaude, en mettant un minuteur sous la douche et en ne lançant votre lave-vaisselle ou votre lave-linge que s’ils sont pleins.
  • Montez votre thermostat en été et baissez-le en hiver pour économiser de l’énergie.

4. Demandez une prestation d’assurance-emploi

Si vous perdez votre emploi sans que cela ne soit de votre faute, vous pouvez demander une prestation d’assurance-emploi . Service Canada encourage les travailleurs qui ont perdu leur emploi à faire leur demande le plus rapidement possible pour ne pas manquer la période d’admissibilité.

Vous pouvez faire votre demande en ligne. Si elle est approuvée, vous commencerez à recevoir vos prestations dans les 30 jours. La prestation d’assurance-emploi ne suffira probablement pas à couvrir toutes vos dépenses, mais elle vous permettra déjà d’assurer vos dépenses de base ou de rembourser vos dettes jusqu’à ce que vous trouviez un nouvel emploi.

Attention, toutefois : vous ne pouvez pas bénéficier en même temps de la prestation d’assurance-emploi et d’une indemnité de cessation d’emploi. Il est donc recommandé de contacter votre ancien employeur pour savoir si vous avez droit à a une indemnité de cessation d’emploi avant de demander la prestation d’assurance-emploi.

5. Évitez si possible de contracter de nouvelles dettes

Si vous n’avez pas de fonds d’urgence et que vous ne bénéficiez pas encore de la prestation d’assurance-emploi, vous pourriez être tenté d’utiliser votre carte de crédit ou votre marge de crédit personnelle pour couvrir vos dépenses. Mais contracter de nouvelles dettes pourrait encore dégrader votre situation financière ultérieurement, lorsqu’il faudra les rembourser.

Si vous envisagez de payer vos factures avec une carte de crédit ou un prêt, il est important de comprendre le taux d’intérêt et les frais qui vous seront imposés. La meilleure option sera une carte de crédit ou une marge de crédit avec un TAC faible et des frais minimes.

Un outil de calcul du budget en ligne pourra vous aider à répartir vos dépenses en catégories, afin d’identifier les domaines dans lesquels vous pouvez faire des coupes. En combinant tous les conseils ci-dessus, vous éviterez de vous endetter davantage même si vous perdez votre emploi.

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.

Partager cet article

Sujets:

Planification et développement de carrière