Skip to main content

Planification financière : neuf points importants à prioriser

Par RBC

Publié le mai 3, 2022 • 12 min de lecture

Le texte qui suit est une version remaniée d’un article de la rubrique Perspectives publié à l’origine sur le site Web de RBC Gestion de patrimoine.

Voici donc neuf mesures à prendre pour vous aider à atteindre vos objectifs financiers.

1. Passez en revue votre situation financière

DPasser vos finances en revue est un moyen simple d’obtenir un bon aperçu de votre portrait financier global et de votre situation. Vous examinerez vos objectifs financiers, votre valeur nette, vos besoins de liquidités, ainsi que votre situation sur le plan successoral, de l’assurance et de la retraite, en plus d’autres renseignements importants. Une fois recueillie, cette information pourra orienter vos discussions sur les types de planification qui vous conviennent et vous aider à déterminer lesquels considérer. Cette information peut aussi être mise à jour régulièrement afin de vous permettre de constater vos progrès annuellement ou avec l’évolution de votre situation.

2. Établissez des projections de retraite ou un plan financier

La prévision de la retraite fait partie des principales préoccupations financières de nombreux Canadiens. L’une des questions les plus fréquentes est : « Aurai-je assez d’argent pour vivre une retraite confortable ? » Ou, de la part des propriétaires d’entreprise : « D’où proviendra mon revenu de retraite et sera-t-il suffisant ? »

Que vous soyez à l’aube de la retraite ou que vous ne comptiez la prendre que dans quelques décennies, une projection de la retraite peut dresser un portrait global de votre situation, vous indiquer des mesures financières à prendre ou des ajustements à apporter à vos plans selon la retraite que vous envisagez.

À partir de l’information glanée dans le cadre de l’examen de vos finances et de la projection de retraite, vous pourriez souhaiter établir un plan financier personnalisé. La planification financière consiste à déterminer vos objectifs à court et à long terme, et à établir des plans concrets en vue de les atteindre. Un plan financier porte sur tous les aspects de votre situation financière, incluant la gestion de vos liquidités et de vos dettes, la planification fiscale et des placements, la gestion du risque, ainsi que la planification de la retraite et successorale, et les lie les uns aux autres de façon intelligible. Si vous avez déjà un plan financier, rappelez-vous que vous pouvez l’ajuster selon l’évolution de votre situation ou de vos objectifs.

3. Assurez-vous que votre répartition de l’actif est à jour

Passez régulièrement en revue la répartition de votre actif selon les catégories de titres (espèces, titres à revenu fixe et actions) ainsi que les devises et les régions géographiques, afin de déterminer si des changements sont nécessaires. Voici deux questions importantes à aborder avec votre conseiller compétent :

  • Ma répartition de l’actif est-elle appropriée en fonction de ma tolérance au risque et de mes objectifs financiers ?

  • Ma situation ou mes objectifs ont-ils changé ?

En plus de votre répartition de l’actif, l’efficience fiscale de vos placements et la place qu’ils occupent dans vos comptes enregistrés et non enregistrés sont aussi des facteurs importants à passer en revue. Réfléchissez à ce qui vous permettrait de maximiser vos rendements après impôts.

4. Envisagez des stratégies de fractionnement du revenu

Selon votre situation, certaines occasions de fractionnement du revenu pourraient vous aider à alléger le fardeau fiscal de votre famille. Si vos revenus, ceux de votre conjoint ou ceux de vos enfants ou petits-enfants étaient modestes, vous pourriez envisager d’établir un prêt à taux prescrit aux fins de fractionnement du revenu.

Cette stratégie consiste à accorder un prêt à un membre de votre famille ou à une fiducie familiale au taux prescrit par l’Agence du revenu du Canada (ARC). Les membres de votre famille ou la fiducie familiale peuvent ensuite investir les fonds empruntés et gagner un revenu de placement. Si la stratégie est exécutée correctement, le revenu net gagné sera imposable au nom du membre de la famille au revenu le moins élevé – à son taux marginal d’imposition moindre –, vous permettant ainsi de transférer l’impôt sur le revenu de placement et possiblement d’alléger le fardeau fiscal de votre famille.

5. Utilisez le crédit efficacement

Une partie de la gestion globale de vos finances consiste à porter attention aux occasions et à les maximiser dans les deux volets de votre bilan. Selon votre situation, vous pourriez revoir vos dettes et déterminer s’il conviendrait de profiter de la faiblesse actuelle des taux d’intérêt pour refinancer vos dettes à coût élevé, incluant vos prêts étudiants, votre prêt automobile, voire votre prêt hypothécaire.

Si vous avez plusieurs dettes, songez à les consolider, cela pourrait vous permettre d’obtenir un taux d’intérêt moins élevé. Si vous bénéficiez déjà d’un taux concurrentiel sur vos dettes, l’intérêt payé sur celles-ci est-il déductible aux fins de l’impôt ? Si ce n’est pas le cas, discutez-en avec un conseiller qualifié afin de déterminer s’il existe une façon de restructurer vos dettes et vos actifs pour réduire vos coûts d’intérêt ou faire en sorte que l’intérêt soit déductible afin de réduire votre impôt exigible.

6. Revoyez la structure de vos comptes afin de vous assurer qu’elle est efficace

Dresser la liste de tous vos comptes bancaires et de placement vous donne l’occasion d’examiner la propriété de chacun et de déterminer si la structure de propriété convient à votre situation. Par exemple, bon nombre de gens possèdent des actifs non enregistrés conjointement avec leur conjoint pour des raisons de commodité, mais cette structure de propriété n’est pas toujours efficace et ne convient peut-être pas à vos objectifs financiers.

Examiner la structure de vos comptes pourrait aussi vous donner l’occasion de maximiser les efficiences fiscales. Par exemple, si vous détenez la majorité de vos actifs dans un compte de placement non enregistré, demandez-vous s’il conviendrait d’en affecter une partie à votre REER ou CELI afin de bénéficier d’une croissance en report ou en franchise d’impôt.

7. Assurez-vous que votre testament, vos désignations de bénéficiaire et vos procurations sont à jour

Peu importe votre âge, il est essentiel d’avoir un testament valide. Il est tout aussi important de le tenir à jour. Si vous décédiez sans testament, vous perdriez le pouvoir d’exprimer vos volontés, étant donné que votre succession serait administrée selon la législation en vigueur dans votre province ou territoire de résidence au moment de votre décès. Et si vous aviez un testament, mais qu’il n’était pas à jour, cela pourrait entraîner des conséquences indésirables si vos choix ou votre situation avaient changé depuis sa rédaction. En règle générale, on recommande de revoir son testament tous les trois à cinq ans ou chaque fois que survient un événement marquant de la vie.

En ce qui concerne vos régimes enregistrés, comme un REER, un FERR, vos régimes de retraite et polices d’assurance vie, désigner un bénéficiaire pourrait réduire les frais d’homologation au décès (selon votre province de résidence), étant donné que le produit de ces régimes serait versé directement au bénéficiaire, en dehors de la succession. Envisagez cette option si elle est offerte dans votre province ou territoire de résidence.

S’il est important de tenir son testament à jour, il est tout aussi important de le faire pour ses procurations (mandat au Québec), aussi bien pour les questions financières que de soins de santé. Encore une fois, peu importe votre âge, si un imprévu survenait et vous rendait inapte à prendre des décisions de façon autonome, ces documents seraient essentiels pour vous assurer d’être bien protégé et que vos affaires sont gérées selon vos volontés.

8. Songez aux dons de bienfaisance

De nombreuses personnes effectuent leurs dons à la fin de l’année calendaire, souvent durant la période des Fêtes et avant la date butoir afin de recevoir un crédit d’impôt. En tant que particulier, vous avez droit à un crédit d’impôt pour don de bienfaisance lorsque vous faites un don à un donataire reconnu, comme un organisme de bienfaisance enregistré, ce qui pourrait réduire votre impôt exigible.

Il existe plusieurs façons d’effectuer des dons de façon plus structurée – tout au long de l’année, la vie durant et même au-delà. Les dons peuvent être effectués de tellement de façons autres qu’un simple don ou qu’un don direct en argent. En explorant les différentes options, structurer vos dons pourrait accroître votre impact caritatif pour les causes qui vous tiennent à cœur au fil du temps. Vos dons pourraient aussi s’effectuer en conjonction avec d’autres stratégies de planification fiscale, financière ou successorale en vue d’atteindre vos objectifs globaux.

9. Prenez des mesures pour simplifier votre situation financière

Voici quelques conseils qui pourraient vous aider à économiser temps et argent pour ce qui est d’organiser vos finances.

  • Consolidez vos finances. De nombreuses personnes ont plusieurs comptes actifs, ce qui peut entraîner davantage de tâches administratives, un dédoublement de frais ou des stratégies de placement possiblement différentes. Travailler avec un conseiller qualifié afin de consolider vos comptes peut vous permettre de tout regrouper efficacement et à moindre coût.

  • Faites vos transactions bancaires en ligne pour des raisons de commodité et pour un accès facile à vos comptes.

  • Établissez des paiements préautorisés pour économiser du temps et veiller à ce que vos factures soient automatiquement payées à temps, ce qui peut faire en sorte de maintenir et de renforcer votre cote de crédit.

  • Établissez un régime de cotisations préautorisées afin de vous aider à prioriser votre épargne. En automatisant vos cotisations, vous épargnerez sans y penser, ce qui peut vous aider à réduire vos dépenses et à faire fructifier votre épargne.

  • Conservez vos documents financiers et une liste de contacts pertinents dans un endroit sûr et désigné. Regrouper vos dossiers pertinents et les conserver dans un endroit sûr vous permettra, ainsi qu’aux membres de votre famille (seulement ceux qui en auront besoin), d’y accéder au besoin.

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.

Partager cet article

Sujets:

Épargne Faire du bénévolat Protection du patrimoine