Skip to main content

4 choses à savoir sur l’achat (et la propriété) d’un véhicule électrique

Par Jacob Henriksen-Willis

Publié le juillet 20, 2023 • 5 min de lecture

Vous projetez d’acheter un véhicule électrique ? Voici les réponses aux principales questions que les Canadiens se posent sur la propriété d’un véhicule électrique ou hybride.

De nombreux Canadiens envisagent de passer aux véhicules électriques (VE) pour des raisons environnementales et monétaires — les économies de carburant pouvant à elles seules en faire un choix attrayant. Malgré l’intérêt suscité par les VE, vous pourriez toutefois vous poser des questions.

Si vous envisagez l’achat d’un véhicule électrique ou hybride, voici quatre facteurs qui influeront sur votre choix.

1. Quels sont les types de véhicules électriques offerts au Canada ?

Il en existe trois.

  • Les véhicules électriques à batterie (VEB) fonctionnent uniquement à l’électricité et se rechargent depuis une source d’alimentation externe. C’est le choix le plus économique et écologique. Presque tous les VEB offrent une autonomie d’au moins 160 km s’ils sont chargés à bloc, et les nouveaux modèles offrent une autonomie de 350 km à 450 km.

  • Les véhicules hybrides rechargeables (VHR) sont équipés d’une batterie qui peut être rechargée à titre de première source d’alimentation, tout comme les VEB. En plus, ils sont munis d’un moteur à combustion interne alimenté à l’essence. En permettant des parcours modérés (habituellement entre 30 km et 80 km) alimentés uniquement par la batterie, les VHR consomment entre 14 % et 47 % de moins de carburant que les voitures et les VUS avec moteur à combustion interne. Ces véhicules s’avèrent généralement plus coûteux et leur complexité peut nécessiter des réparations plus fréquentes.

  • Les véhicules hybrides électriques (VHE) comportent un moteur à essence qui constitue leur principale source d’énergie à vitesse élevée. Ils comportent aussi une batterie, laquelle est utilisée à basse vitesse. Ces voitures peuvent se révéler plus coûteuses et produire plus d’émissions de GES que les VHR.

2. Quelles sont les options de recharge ?

« L’angoisse de la panne », soit l’inquiétude par rapport à la distance qu’il est possible de parcourir avant qu’une recharge soit nécessaire, constitue une vraie préoccupation pour certains acheteurs de VE. Même avec l’augmentation constante du nombre de véhicules électriques et hybrides sur nos routes, les bornes de recharge restent plus rares que les stations-service.

Toutefois, l’infrastructure associée aux VE s’améliore rapidement. Plus tôt cette année, le gouvernement du Canada s’est engagé à financer l’installation de 50 000 bornes de recharge pour VE dans tout le pays d’ici 2030. Des immeubles en copropriété, des centres commerciaux et même des chaînes d’épicerie ont installé des bornes de recharge dans leurs stationnements.

Si vous vivez dans une grande ville, il ne sera probablement pas difficile de trouver des bornes de recharge. Nombre de bornes de recharge sont gratuites, et celles qui sont payables à l’utilisation coûtent environ 2,50 $ par charge, en moyenne. La recharge d’un véhicule électrique peut toutefois prendre du temps. Il faut prévoir presque huit heures pour la recharge d’un VE dont la charge de batterie est épuisée. Globalement, la durée de recharge varie entre 30 minutes et 12 heures, selon la taille de la batterie et la puissance du chargeur.

3. Un véhicule électrique peut-il résister aux hivers canadiens ?

Oui ! Les VE peuvent même s’avérer mieux équipés que les voitures classiques alimentées à l’essence pour affronter les rudes mois hivernaux. Les batteries des véhicules électriques et hybrides sont conçues pour résister à des températures très inférieures au point de congélation.

De plus, un VE se réchauffe plus rapidement qu’une voiture munie d’un moteur à combustion interne. Et si vous pouvez recharger votre VE à la maison, vous n’aurez même plus à braver le froid à une station-service !

4. Combien coûte un VE ?

Bien que le coût d’achat de la plupart des véhicules électriques demeure plus élevé que celui des voitures alimentées à l’essence, les coûts d’utilisation plus faibles d’un VE peuvent engendrer des économies à long terme. Une voiture électrique ou hybride pourrait bien se révéler plus abordable pour les raisons suivantes :

  • Coûts d’entretien moins élevés : les coûts d’entretien des véhicules électriques sont habituellement très inférieurs à ceux des véhicules à essence. La batterie et le moteur d’un VE nécessitent peu ou ne nécessitent pas d’entretien, vous n’avez pas à vous soucier de vidanges d’huile, et un VE comporte moins de pièces mobiles. Au fil du temps, vous pourriez économiser considérablement.

  • Coûts de carburant plus faibles : selon la Manitoba Electric Vehicle Association, les Canadiens dépensent, en moyenne, à peu près 1 500 $ par année en essence. La plupart des bornes de recharge publiques sont gratuites. Même si vous rechargez votre véhicule à la maison, le coût d’électricité annuel des propriétaires de VEB se situe en général à environ 300 $. Si vous conduisez un véhicule hybride rechargeable, le coût combiné d’électricité et de carburant se situe à quelque 700 $ par année.

  • Rabais au point de vente du gouvernement du Canada : pour contribuer à réduire les émissions de GES, le gouvernement fédéral offre un rabais de 2 500 $ ou de 5 000 $ à l’achat ou à la location d’un véhicule électrique ou hybride. Les autres mesures incitatives varient selon la province, mais elles peuvent contribuer à limiter le coût d’achat.

    Online shopping

    Vous avez besoin d’une nouvelle voiture ?

    Déterminez combien vous pouvez vous permettre de payer avant de vous présenter chez le concessionnaire.

    Utilisez la Calculatrice des versements sur prêt-auto de RBC et renseignez-vous sur les options de financement du nouveau véhicule.

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.

Partager cet article

Sujets:

Automobile