Skip to main content

L’avis d’un expert : En quoi les services bancaires mobiles peuvent-ils vous aider à protéger et à gérer votre argent ?

Par RBC

Publié le août 3, 2021 • 4 min de lecture

Les services bancaires mobiles constituent l’un des moyens les plus sûrs de gérer votre argent. Lors d’un récent entretien, Liam Elliott, premier directeur, Identité et sécurité numériques, à RBC, a abordé plusieurs des questions que se posent les clients au sujet des services bancaires mobiles.

Q : Est-il sécuritaire de faire ses opérations bancaires sur un téléphone ?

« Les applications sur téléphone ou tablette, ce que l’on appelle communément les services bancaires mobiles, offrent l’un des moyens les plus sûrs de faire des opérations bancaires pour plusieurs raisons », dit M. Elliott.

Tout d’abord, elles comportent de nombreux niveaux de sécurité afin de créer un environnement sécurisé.

  • Très rigoureuses en ce qui a trait à la sécurité des services bancaires mobiles et en ligne, les banques utilisent toute une gamme de technologies et de mécanismes pour assurer la protection des renseignements financiers de leurs clients.
  • Les téléphones portables sont généralement dotés de fonctions de chiffrement qui renforcent la sécurité et l’authentification. De nombreux téléphones offrent aussi des fonctions comme la reconnaissance faciale, la reconnaissance oculaire, l’identification tactile Touch ID et d’autres identifiants biométriques.
  • De plus, l’App Store et Google Play exigent que les applications bancaires fassent l’objet de tests exhaustifs avant d’être offertes.

« Sur le plan technologique, les caractéristiques de sécurité matérielles et logicielles dont sont dotés les téléphones rendent les services bancaires très sûrs », souligne M. Elliott.

Q : Les processus d’ouverture de session sont de plus en plus complexes. Ces mesures supplémentaires sont-elles vraiment nécessaires ?

Les étapes multiples, souvent désignées par « vérification en deux étapes » ou « authentification multifacteur », exigent que les utilisateurs fournissent deux types de renseignements pour s’authentifier.

Par exemple, vous devrez démontrer que le téléphone vous appartient (le numéro de téléphone cellulaire associé à votre profil) et que vous êtes en mesure de le déverrouiller avant de pouvoir recevoir un code à saisir dans un site ou une application. Les pirates n’arriveront pas à se connecter à moins d’obtenir votre téléphone, le code de déverrouillage du téléphone, votre adresse courriel et votre mot de passe courriel.

« Grâce à la vérification en deux étapes, si un mode d’authentification est compromis pour quelque raison que ce soit (p. ex. nom d’utilisateur et mot de passe découverts), nous disposons d’un autre moyen de communiquer avec vous et de protéger vos renseignements bancaires contre le piratage », explique M. Elliott.

Q : Quelles autres caractéristiques des services bancaires mobiles peuvent contribuer à renforcer la sécurité ?

Le blocage de carte et la fonction Dépôt automatique de Virement Interac en sont deux.

Le blocage de carte vous permet de bloquer votre carte directement sur votre téléphone si vous l’avez égarée. « Avec cette fonction, vous n’avez plus à craindre que votre carte soit utilisée à mauvais escient en cas de perte ou de vol », dit M. Elliott.

En plus d’offrir plus de commodité, le Dépôt automatique de Virement Interac ajoute une protection supplémentaire. « La fonction Dépôt automatique sert de contrôle de sécurité parce qu’elle élimine le besoin de répondre à une question d’identification », précise-t-il.

De plus, la fonction vous protège contre la fraude par courriel. « Avec le Dépôt automatique, il n’est plus nécessaire de répondre à une question d’identification envoyée par courriel qui pourrait être intercepté », dit-il.

Q : En quoi la surveillance numérique des comptes peut-elle contribuer à la sécurité des renseignements financiers ?

En plus de vous permettre de faire le suivi de vos opérations bancaires, la vérification périodique de vos comptes augmente l’efficacité des processus sous-jacents.

« À RBC, chaque fois que vous consultez vos comptes, nous consignons ce fait, explique M. Elliott. Si une consultation ne correspond pas à vos habitudes, nous vous poserons une question d’identification personnelle. Nous attribuons une cote à chaque ouverture de session et chaque opération subséquente est surveillée par le service Lutte antifraude. Si l’équipe remarque quelque chose d’inhabituel après une connexion suspecte, elle peut intervenir et bloquer une opération frauduleuse. »

Q : Quelles sont les précautions simples qui peuvent contribuer à la protection des renseignements bancaires ?

« D’abord et avant tout, ne réutilisez pas vos mots de passe, insiste M. Eliott. N’utilisez pas le même mot de passe pour vos opérations bancaires et vos connexions à d’autres sites. »

De plus, l’établissement de la vérification en deux étapes est simple et vous protège efficacement.

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.

Partager cet article

Sujets:

Services bancaires/services bancaires numériques