Skip to main content

Comment attirer, conserver et mobiliser les employés : Meilleures pratiques en RH en période de turbulences

Par Diane Amato

Publié le avril 27, 2022 • 8 min de lecture

Selon le sondage en direct présenté lors du récent webinaire « Meilleures pratiques en ressources humaines en période de turbulences », 78 % des participants ont fait face à des difficultés de recrutement de personnel au cours de la dernière année. Bien que de nombreux articles et balados aient abordé la « grande démission » et se soient livrés à d’importantes spéculations sur la raison, la pénurie de main-d’œuvre continue en réalité d’avoir un impact considérable sur la capacité des propriétaires d’entreprise canadiens à assurer la progression de leur entreprise. La propriétaire d’entreprise Leslie Bradford-Scott nous fait part de ses expériences concrètes et de stratégies pour gérer les difficultés de recrutement de personnel pendant la pandémie, et David Penney, d’ADP, nous présente les résultats de recherches effectuées, ainsi que des renseignements commerciaux, et ce, pour aider les propriétaires à attirer, à conserver et à mobiliser des employés talentueux.

Faites preuve de créativité pour attirer des personnes talentueuses

Lorsque la pandémie a frappé en mars 2020, les commandes passées à Walton Wood Farm ont été annulées ou interrompues presque immédiatement. Leslie Bradford-Scott a pris la décision difficile de licencier tous ses employés, afin qu’ils puissent recevoir des prestations, ne sachant pas ce que l’avenir réservait. La pandémie s’étant poursuivie pour devenir une toute nouvelle normalité, les commandes ont repris, ce qui voulait dire qu’elle devait embaucher rapidement. Son histoire n’est pas unique. En effet, les propriétaires d’entreprise canadiens ont fait face à des difficultés pour attirer et embaucher du personnel, qui avait tout à coup d’autres priorités. Voici quelques tactiques suggérées par Leslie Bradford-Scott et David Penney pour attirer de nouveaux employés talentueux :
  • Dressez une liste des principales qualités. « Le processus d’embauche n’est pas le même pour tous », explique Mme Scott pendant le webinaire, en particulier pour une petite entreprise avec un excellent esprit d’entreprise. « J’ai dû trouver les qualités, les compétences et les talents qui importaient le plus, afin d’attirer les bonnes personnes, déclare-t-elle. J’ai ensuite vraiment simplifié le processus d’embauche au premier tour, en vérifiant si les candidats possédaient ces qualités. »
  • Comprenez la motivation d’un candidat. « L’argent n’est pas une priorité pour tous. Certaines personnes sont motivées par l’argent et je voulais éviter ça, souligne-t-elle. Je cherchais des personnes qui voulaient rester à la maison, et non se déplacer au travail ou avoir une personne qui les surveillait toute la journée. »
  • Évitez les correctifs rapides. Comme l’explique David Penney, le taux de postes vacants à l’échelle nationale est supérieur à 5 % selon Statistique Canada. De nombreuses entreprises gèrent cette pénurie de main-d’œuvre, grâce à une hausse des salaires, à des primes d’embauche, à d’éventuels avantages, et à un nombre plus important de jours de vacances ou de maladies. « Toutefois, le mot-clé ici est “gérer » », explique-t-il, indiquant qu’il ne s’agit pas de solutions permanentes. « Les correctifs rapides ne s’attaquent pas à la racine du problème, c’est-à-dire la raison pour laquelle les employés se joignent à une entreprise, quittent une entreprise ou continuent d’y travailler. » La pénurie de main-d’œuvre touche les propriétaires à l’heure actuelle et l’embauche de personnes adéquates prend du temps.
  • Diversifiez votre bassin d’employés potentiels. David Penney recommande d’embaucher des personnes de différents âges et à diverses étapes de leur carrière. Par exemple, Leslie Bradford-Scott cherche des stagiaires au sein de l’université de sa région et motive les jeunes en leur proposant des stages, afin de résoudre ces problèmes de recrutement.

Conservez vos employés grâce à une intégration efficace.

Selon Glassdoor, une intégration positive favorise grandement la fidélisation des employés. Comme l’explique David Penney, « si l’intégration de votre employé est négative, le risque qu’il quitte l’entreprise est plus grand ». Une recherche effectuée par LinkedIn appuie ce concept, et montre que la bonne intégration favorise non seulement la fidélisation des employés, mais aussi le rendement. David Penney et Leslie Bradford-Scott proposent quatre éléments à prendre en considération pour assurer une bonne intégration.
  • Établissez et harmonisez les attentes. « Toutes choses étant égales, la réussite de votre nouvel employé dépendra surtout de l’harmonisation avec les attentes à son égard et des réalisations dans ses fonctions. » David Penney encourage les propriétaires à aborder des points, comme les heures de travail du nouvel employé, l’emplacement de la salle de pause, les personnes à joindre en cas de maladie ou d’absence, etc.
    • Leslie Bradford-Scott partage cette opinion sur l’établissement d’attentes. Pour Walton Wood Farm, la culture est essentielle pour les activités. C’est pourquoi les attentes à l’égard de la culture sont clairement indiquées lors de la présentation d’intégration. « Il était très important d’avoir une présentation d’intégration qui précisait clairement qui nous sommes, qui nous pensons être et la raison pour laquelle nous vous avons embauché », souligne-t-elle.
  • Songez à la différence entre l’apprentissage et la pratique. Leslie Bradford-Scott explique qu’elle indique très clairement aux nouveaux employés qu’il faut environ un an pour intégrer l’entreprise et bien apprendre son travail. « Je leur dis de ne pas trop s’en faire. Ce n’est pas un processus qui s’effectue en 30 jours. » Elle leur dit également qu’elle ne s’inquiète pas du nombre d’erreurs qu’ils font, mais elle veut qu’ils apprennent de celles-ci. « Je leur explique bien que nous travaillons dans un environnement où il est permis de faire des erreurs et d’en tirer des leçons. »
  • Faites un suivi. « Veillez à effectuer des vérifications périodiques avec votre employé. Fournissez une rétroaction sur ce qu’il fait bien et discutez des occasions d’apprentissage et d’amélioration. En outre, assurez-vous d’être à sa disponibilité pour répondre à ses questions », déclare David Penney.
  • Offrez un environnement accueillant. M. Penney suggère d’associer votre nouvel employé à un membre de l’équipe qu’il aimerait imiter. « Veillez aussi à ce que le nouvel employé ait un porte-nom, et à ce que son uniforme ou son ordinateur soit prêt pour son premier jour. Songez aux petites choses, comme l’endroit où il accrochera son manteau. »

Mobilisez les employés.

Une fois les employés embauchés et correctement intégrés, il est important de vous assurer qu’ils continuent d’être mobilisés. Voici quatre stratégies pour veiller à leur participation dans les activités de l’entreprise.
  • Offrez de la souplesse. « Pour la toute première fois, la mobilisation des employés repose davantage sur la conciliation travail-vie personnelle que sur l’argent », explique David Penney. Bien qu’il admette que personne ne souhaite être sous-payé, les employés recherchent de la souplesse dans la façon d’exercer leurs fonctions. « Les gens veulent être en mesure de préparer leurs repas ou de faire la lessive », ajoute Leslie Bradford-Scott. Les employés ne veulent pas avoir l’impression d’être surveillés en tout temps. S’ils font correctement leur travail, ils souhaitent avoir la possibilité de s’occuper d’autres choses également.
  • Indiquez clairement vos valeurs. Selon un récent sondage Gallup dont nous a fait part David Penney, quatre employés sur cinq déclarent que les valeurs de leur employeur sont très importantes pour eux.
  • Proposez des occasions de développement de carrière. « La plupart des employés veulent croître avec votre entreprise, explique David Penney. Ils souhaitent apporter leur contribution, se sentir valorisés et faire une différence avec vous. Donnez-leur donc cette occasion. » Commencez par leur donner plus de responsabilités.
    • Leslie Bradford-Scott répète l’importance de cette approche et, à Walton Wood Farm, elle offre à tous la chance de participer au développement de produits. Par exemple, les employés peuvent suggérer le lancement d’un nouveau produit. En peu de temps, Mme Bradford-Scott prépare la maquette et invite le reste de l’équipe à collaborer sur les détails. « Je veux que les membres de l’équipe sentent qu’ils participent aux activités de l’entreprise et ont leur mot à dire sur l’orientation de l’entreprise et ce que nous offrons à nos clients », explique-t-elle.
    • Il est également essentiel d’offrir des occasions officielles d’apprentissage et de perfectionnement ; il s’agit de l’une des politiques relatives au travail les plus importantes pour les employés. « Selon LinkedIn, plus de 90 % des employés seraient plus fidèles et resteraient au sein d’une entreprise si celle-ci investissait dans ses employés, leur apprentissage et leur perfectionnement », déclare David Penney.
  • Soulignez le travail de vos meilleurs employés. David Penney suggère aux propriétaires d’instaurer des méthodes de reconnaissance formelles ou informelles. Il peut s’agir par exemple d’un programme mensuel de reconnaissance des employés ou, simplement, d’une marque d’appréciation. « L’employé peut avoir la chance d’utiliser la place de stationnement du patron pendant une journée, si le stationnement est un problème à l’entreprise, suggère David Penney. Il est aussi possible d’apporter un lunch pour toute l’équipe ou de travailler tous ensemble pour appuyer une œuvre caritative. »
Il est de plus en plus difficile d’attirer, de conserver et de mobiliser les employés. Les conseils présentés dans ce webinaire peuvent aider les propriétaires à créer un environnement qui est accueillant, stimulant, souple et inspirant. En effet, les employés qui se sentent valorisés et participent aux activités de l’entreprise pour laquelle ils travaillent ont non seulement davantage tendance à rester, mais aussi à faire de leur mieux pour votre entreprise tous les jours.

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.

Partager cet article

Sujets:

Entrepreneur Idées et perspectives

À lire ensuite